top of page

Une rumeur envoie Erik Karlsson à Edmonton

Erik Karlsson est une drôle de bibitte dans le monde du hockey. Doté d'un flair offensif incomparable, le vétéran défenseur de 32 ans n'est plus le bienvenu du côté de San Jose où il évolue actuellement.

Crédit : Tony Avelar

Ce n'est pas tant une question des persona non grata chez les Sharks, mais plutôt que l'équipe réalise qu'une reconstruction est essentielle pour redevenir compétitive. Dans cette perspective, Karlsson est clairement sacrifiable et avec ses 35 points en 29 parties, c'est probablement le meilleur moment pour tenter de trouver preneur pour lui.


Ne vous laissez pas berner, Karlsson produit des points comme s'il n'y avait pas de lendemain, mais il est toujours aussi ordinaire sur le plan défensif comme le montre son différentiel de -6. Ça, et le fait qu'il trimballe un contrat très lourd de 11,5 M$ pour encore quatre saisons et qu'il a un historique de blessure très lourd et vous avez un drôle de cocktail qui fait en sorte qu'il sera très dur à échanger.


Impossible?


Non, mais ce sera vraiment difficile d'y arriver si les Sharks n'acceptent pas de conserver une partie de son salaire.


Tout cela étant dit, l'ancien entraîneur des Flames de Calgary et de l'Avalanche du Colorado, Bob Hartley, a mentionné, sur les ondes de BPM Sports lors d'un entretient avec Martin Lemay, qu'une source lui avait dit de surveilleur les Oilers d'Edmonton dans ce dossier. Toujours selon ses informations, le jeune espoir Jesse Puljujarvi et le vétérant Tyson Barrie seraient les éléments qui prendrait la direction de San Jose dans l'échange.

Bien sûr, les Sharks retiendraient une portion du salaire d'Erik Karlsson pour rendre le tout possible et se plier aux exigences du plafond salarial.


Jesse Puljujarvi, 24 ans, termine cette saison un contrat d'un an d'une valeur de 3 M$ et il sera agent libre avec restriction. Tyson Barrie, lui, est à mi-chemin d'un contrat de 3 ans lui rapportant 4,5 M$ par saison. Pour que le compte soit égal partout, il faudrait donc que les Sharks retiennent 5 M$ pendant les quatre prochaines saisons.


Ça me semble, au mieux, improbable.


De l'autre côté, j'aimerais tellement voir ce que ça donnerait une équipe qui aligne Connor McDavid, Leon Draisaitl et Erik Karlsson. Le punch en attaque serait tout simplement incroyable!


Pour écouter l'entretien entre Bob Hartley et Martin Lemay, c'est par ici, le bout sur Erik Karlsson débute à la 8e minute.

54 vues0 commentaire

Comments


bottom of page